Récréation (titre provisoire)

Création collective

COMPAGNIE / PORTEUR DE PROJET :
Compagnie Nyash / Caroline Cornélis


DATE : le 27/10/2016

HEURE : à 14:30


Lieu :
Le 140


LIEU :
Le BAMP


DISCIPLINE : Danse


Description du Projet  :

Récréation. Elle est à la fois le lieu le plus terri- fiant et le plus poétique. Ce contraste a quelque chose de fascinant. J’ai ressenti la nécessité d’en faire le point de départ de ce nouveau projet. Dans ce lieu abstrait où les enfants jouent leur futur, il y a une vie terrible, une force vitale, le goût du pouvoir, de la destruction et la force de l’imaginaire. C’est aussi le lieu du premier endroit de liberté, hors du contrôle des adultes, là où les enfants inventent, s’inventent, créent, tentent, s’orga- nisent socialement et spatialement. Lorsque « les enfants » vont dans « la cour » ils découvrent, éprouvent la « force des sentiments ou la servitude humaine », on appelle cela, «la récréation ». – Claire Simon

Présentation de la compagnie :

C’est avec la compagnie IOTA en 1998 que Caroline découvre et touche de plus près au théâtre jeune public. Depuis, elle n’a cessé de s’intéresser à rendre plus curieux et réceptif le jeune spectateur au langage de la danse contemporaine. Elle fonde en 2006 sa compagnie et crée ‘La petite dame” et “Tout ce qui nous sépare”. Depuis 2010, c’est avec la complicité de Miko Shimura qu’elle continue à creuser et à affiner sa recherche vers les plus jeunes. Ensemble , elles créent “Kami”, “Terre Ô” (prix du ministre de l’enfance à Huy 2013) et “Stoel” (prix du ministre de l’enfance 2015 et coup de coeur de la presse). Dans ces trois dernières pièces l’accent fut mis sur le dialogue et la confrontation entre corps et matières, entre corps et objets. Découvrir les liens étroits, les chemins inattendus où le geste se matérialise et où dans l’engagement physique avec le matériel, les images se créent et l’espace se transforme. Parrallèlement à son travail de création Caroline participe en tant qu’artiste partenaire à dévelop- per des projets de “Danse à l’école” au sein de structures telles que CDWEJ, Pierre de Lune, le Centre Culturel Jacques Franck et Rosas